Une matière peut en cacher une autre...


Un jour, j’ai compris notre liberté face à la création : ce fut une révélation, qui m’a libérée des contraintes que je m’étais imposées dans mon approche picturale.
Envie de découper la toile ? Envies de déchirer, de trancher, de recomposer ou de tresser, d’y introduire d’autres fragments : raphia, tarlatane, ficelles... Ou même filets de sacs à pommes de terre…
Pourquoi pas ?  Allons-y ! Qui a dit : "Quand il y a de la gêne, il n’y a pas d’art" ? 
 
© Adrienne Oksman
Conception et Webmaster : Béatrix de Lambertye